Carnet de route

Seuls sur l'arête des Pataugas !

Le 27/06/2018 par Baptiste Ligot

Départ du hameau du Cugnon (1200 m) au sud des contamines-Montjoie en direction du refuge de Tré-la-Tête (1970 m). Le sentier est roulant, agréable et essentiellement dans la forêt qui nous protège bien du soleil et de la chaleur. Petite pause casse-croûte-café, et nous voilà repartis !

On monte ensuite pour aller chercher l’itinéraire par la passerelle, mais Marie-Do nous interpelle sur le fait que nous partions sur un sentier sans indications alors que le refuge des conscrits était indiqué plus à droite. Soit, on rebrousse très légèrement chemin et suivons le sentier vers le mauvais Pas avant d’atteindre le glacier de Tré-La-Tête. Tant pis pour la passerelle donc. 

On progresse d’abord sur les cailloux qui le recouvrent, puis on atteint le front du glacier que l'on remonte avec crampons et encordés jusqu'à l'aplomb du refuge ; on retrouve un sentier (mal tracé sur le bas) qui atteint le refuge. 

Arrivés au refuge, beaucoup de monde. Direction les dortoirs pour localiser nos couchettes, puis la terrasse pour admirer la vue avec une binouze ... bonheur ! 

Un nuit courte et chaude (trop chaude) dans le dortoir 8, et nous nous retrouvons bon pied bon œil devant le petit déjeuner à … 3h30 !

4h15, nous sommes équipés et partons pour la Traversée des Dômes de Miage. 

Il faut remonter légèrement au-dessus du refuge en suivant quelques traces pour assez vite quitter la neige et atteindre le glacier. Là on se dirige vers la célèbre arête des Pataugas (sisi on a vérifié, ce n'est pas une invention d'Olivier, elle existe bien dans le vocable local, même si nulle part elle n’est indiquée) ! On commence à être dans le raide, et on raccourcit les cordées pour être au plus proche en cas de glissade. Tout se passe bien, après une petite bavante, nous arrivons sur l’arête des dômes. Ce fut une très bonne option car la désormais célèbre arête des Pataugas était très esthétique, et surtout déserte ! 

De là nous avons suivi la trace jusqu'au dôme 3633, puis la très célèbre arête jusqu'au point culminant (3670 m). Après avoir profité quelques instants du paysage, nous sommes repartis sur notre itinéraire. La partie finale de la course consiste en la descente d'une pente de neige à 40º pour atteindre le col de la Bérangère, puis la montée finale à l'Aiguille du même nom. Un parcours très gazeux où la chute est interdite. Les 3 cordées sont vigilantes, et tout se passe bien pour tout le monde. Pause et pose au sommet,  une fois encore seuls, puis vient la descente vers le refuge dans la neige un peu molle. Le mieux est de descendre en ramasse avec le piolet dans la main pour se stabiliser. Ça va beaucoup plus vite et c'est fun ....

Pause boisson aux conscrits, puis nous entamons le retour, cette fois non plus, nous ne passerons pas par la passerelle car celle-ci est paraît-il interdite par un arrêté préfectoral (non vu...), l’itinéraire n’étant pas complètement équipé et praticable.

La descente est rapide jusqu’au refuge de Tré la tête mais la suite jusqu’au parking nous semble interminable. Quelques gouttes nous rafraichissent sur la fin, et globalement c’est un week-end parfaitement géré qui s’achève : que ce soit au niveau de l’organisation, du choix des itinéraires, de la météo et de la qualité des cordées, tout était parfait !

Plus de photos dans la photothèque

CLUB ALPIN FRANCAIS FAVERGES
FOYER MUNICIPAL
LA SOIERIE
141 ROUTE D ALBERTVILLE
74210  FAVERGES-SEYTHENEX
Contactez-nous
Tél. 04 50 32 54 05
Permanences :
Vendredi 20h - 21h30
Agenda